Talah

Forum de la guilde Talah, sur WoW-Kirin Tor
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La connerie humaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phalenopsis
Gros nounours
avatar

Nombre de messages : 733
Localisation : Reflet de lune
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: La connerie humaine   Mar 6 Déc - 22:01

Une mouche volette dans l’air lourd et enfumé. Elle se pose sur une surface bombée, rouge et lisse. Elle aspire la sueur grasse que des mains grossières ont déposé sur la boule. Elle marche un peu sur la surface pour récupérer le plus possible de cette substance. Elle a maintenant la tête en bas. Ses petits crochets au bout des pattes lui permettent de s’accrocher aux aspérités invisibles à l’œil nu. Elle se délecte.

Une boule blanche, lancée à pleine vitesse sur le tapis vert, vient percuter la rouge, écrasant sans remord la petite créature ailée. La boule de couleur est propulsée dans le trou percé à l’angle de la table alors que la blanche vient se positionner de manière à ce que le prochain coup du joueur soit plus facile.
Le jeune homme blond relève sa canne et se redresse en regardant le vieux grisonnant en face de lui.
« Bien joué Ptiot, hurle une grosse voix à l’accent nordiste.
- Ouaip ! Préparez la monnaie les gars, je crois que la prochaine tournée sera pour vous ! » Ptiot, qui porte mal son surnom, jubile. Il prend son demi posé sur la table et le vide d’un grand trait. Le jeune homme à la carrure impressionnante et au visage de boxeur, souvenir de fêtes de village trop arrosées, repose violemment le verre vide et se met en position pour le dernier coup de la partie.
Le grand Coutot et le Fred dissimulent mal leur nervosité, encore une tournée qui sera pour leurs poches.

Mado, la cinquantaine vieillissante, tenancière de ce petit bistrot sans prétention regarde les quatre hommes autour du billard avec un sourire en coin. Elle prépare les quatre demis qui ne tarderont plus à être commandés en rêvassant.
Quelle bonne idée elle a eu il y a vingt ans d’ouvrir ce troquet à coté de l’usine. Vingt ans que les ouvriers ayant fini leur journée viennent prendre l’apéro chez elle. Vingt ans que Bernard, maintenant appelé le vieux Nanard lui court après. Mais à choisir entre ces quatre là, ce ne serait pas ce chti au ventre proéminent, ni le Fredo avec sa tête de fouine, et encore moins le grand Coutot, qui ne doit son surnom qu’à sa position d’aîné dans sa famille. Non, ce serait plutôt le jeunot de la bande, le Ptiot comme ils l’appellent tous.

Des cris la sortent de sa rêverie, le Ptiot vient de faire entrer la dernière boule dans le trou.
« Mado ! Une tournée, sur le compte du Fred et du Coutot ! »
Elle amène les quatre verres alors que les plaisanteries lourdes reprennent. Elle se penche ostensiblement en les posant, pour bien faire profiter de la vue au Ptiot, qui n’en manque rien, avec un grand sourire.
Une sonnerie, reprenant un air techno à la mode, retentit. Il grommelle en répondant sur son téléphone portable :
« Quoi encore ? Tu vois pas que je suis occupé là ?
- …
- Ben retrouve-les, et arrête de chouiner bordel !
- …
- Ah ? Ben appelle une ambulance, je te rejoins à l’hosto. » Il raccroche avec un mouvement d’humeur.
« Putaing ! C’est ma grosse, elle va accoucher, elle a perdu la flotte là !
- Ben ça se fête ça !
- Ouais ! Mado, apporte-nous une bouteille de whisky, c’est pour moi ! »
Le Fred, le grand Coutot et le vieux Nanard s’en frottent les mains, pour une fois que c’est le Ptiot qui régale. L’ancienne miss France, qui n’en a plus l’air du tout, apporte donc une bouteille et quatre verres sur la table.

Une bouteille de whisky et quatre tournées de bière plus tard, Ptiot se lève, chancelant.
« Bon, je vais retrouver ma grognasse moi !
- Fais un bisou au gosse de ma part, » lui lance Mado alors qu’il passe la porte.

Ses pas hésitants l’amènent devant sa titine, sa belle Polo noire, qui lui a déjà permis de faire Paris-Lille en une heure et quart. Il ouvre la portière et s’installe sur le siège en cuir rouge. « Ah que tu es belle toi ! » lui dit-il en admirant une fois de plus la moumoute sur le volant et le levier de vitesses chromé.
La voiture démarre dans un crissement de pneus et s’élance sur la route à toute vitesse, un son tonitruant s’échappant de ses haut-parleurs. Ptiot conduit distraitement en prenant une clope dans son paquet.
« Et merde !!! »
Il se penche en avant pour ramasser la cigarette sauvage qui lui a échappé des mains. Il tâtonne et la retrouve enfin, un sourire idiot sur les lèvres. Lorsque son regard revient sur la route, la dernière chose que ses yeux injectés de sang aperçoivent est l’avant massif d’un poids-lourd.

A trois kilomètres de là, un petit être pousse son premier cri dans la vie…





(Pour les courageux qui sont arrivés au bout de ce texte, j'aimerai avoir vos avis, critiques et autre... J'ai déjà eu quelques échos mais j'aimerais en avoir plus.
Merci.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selir
Lolesque
avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: Re: La connerie humaine   Mar 6 Déc - 22:17

Bah si c'est toi qui l'as écris, je trouve l'histoire très bien mais un peu triste tout de meme.

Pour ma part j'ai su qu'il allait y rester quand il a commencé a prendre la bouteille de sky. Oui car sa femme viens de lui telephoner en disant qu'elle acouchait, donc je me suis dit il va la rejoindre, et quand il dit " mado sort la bouteille de sky " ( bon il ne dit pas exactement ca ^^ )

Enfin voila sinon poit de vue littéraire bah je trouve ca bien, bien sur je ne suis pas un expert en style littéraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elanora
Lumineuse
avatar

Nombre de messages : 977
Age : 39
Date d'inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La connerie humaine   Mar 6 Déc - 23:24

Trés bien écrit, mais trés noir. Trop ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jagrin
Djehen


Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: La connerie humaine   Mer 7 Déc - 1:59

Je suis du même avis, c'est tres bien ecrit, ce qui ne me surprend plus de la part de Phalenopsis je dois dire ^.^

J'espère que ca n'est pas tiré d'evenements que tu as pu connaitre en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastäc
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 35
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: La connerie humaine   Mer 7 Déc - 2:14

Un être s'eteint ..un autre s'éveille ....
c'est une histoire qui donne à réfléchir.
j'aime beaucoup Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketty
Tite coquine
avatar

Nombre de messages : 423
Date d'inscription : 10/10/2005

MessageSujet: Re: La connerie humaine   Mer 7 Déc - 15:10

(Moi je n'aime pas, et j'explique.
Des phrases longues, un mélage de descriptif et d'actif, pas de répétitoins,... rien à dire sur le style.
"Un etre qui s'éteint, un autre qui séveille" thème classique. Je ne prétend absolument pas faire mieux, ni avoir les compétences pour juger plus en avant la qualité littéraire.

C'est le contenu qui m'interloque, et en particulier ce personnage, le Ptiot, dont je n'arrive pas à me faire un profil psychologique cohérent.
Il s'agit apparement d'un ouvrier, amoureux des voitures, de la bière et du billard. Sa relation avec sa "grognasse" n'a pas l'air des plus heureuses (le "Quoi encore", la désinvolture avec laquelle il en parle, etc.).
Et ce qui me choque : il va être papa, et ça ne lui fait ni chaud ni froid. Il prend le temps de boire quatre autres verres et râle presque que sa grognasse ose le déranger dans son refuge pour pareille futilité. Doit-on en conclure que c'est n'est pas son premier môme?

Pourtant, il est jeune. Et sa conversation téléphonique laisse supposer qu'il n'est pas très au fait des accouchement. Je suppose que la conversation complète donnerait un truc du genre :
« Quoi encore ? Tu vois pas que je suis occupé là ?
- J'ai perdu les eaux *voix paniquée*
- Ben retrouve-les, et arrête de chouiner bordel !
- Ca veut dire que le bébé arrive, idiot. Je vais accoucher.
- Ah ? Ben appelle une ambulance, je te rejoins à l’hosto. »

Donc, à mon avis, c'est son premier. Et, en supposant que ça soit un accident, on a deux choix dans ces cas la : se barrer ou assumer. Visiblement il a choisi d'assumer la paternité. Mais il n'y est pas prêt du tout. Et c'est ça que je ne comprend pas. Quand on est dans la misère (j'exagère peut-être) je pense qu'on se raccroche à ce qu'on peut. Et assumer sa paternité est quelque chose de valorisant - même si ça ne s'avoue pas devant les copains. Donc voila ou je coince : pourquoi prent-il ça autant à la légère?
)

Ketty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nalwyn
Guerrière légendaire
Guerrière légendaire
avatar

Nombre de messages : 1093
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: La connerie humaine   Mer 7 Déc - 15:59

ça ne m'a pas choquée outremesure comme toi Ketty..

"assumer sa paternité est quelque chose de valorisant / pourquoi prent-il ça autant à la légère?"

il y a pas mal de gens qui traversent la vie comme ds un brouillard, et qui vivent les yeux fermés non...? un état non conscient, les chose coulent sur eux , aussi importantes soient elles.
et puis , je ne suis pas sure qu'il le prenne à la legère mais ça reste peut etre de l'ordre de la fiction pour lui à ce moment là..de là a avoir compris , intégré, réalisé qu'il sera bientot pere, y a une marge.. et vue la relation qu'il semble avoir avec sa compagne...ça me parait plutot cohérent dans cette optique.

j'aime bien ce texte , tout particulièrement l'entrée en fait.. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meeleloo
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 411
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: La connerie humaine   Mer 7 Déc - 17:31

Mmm, ce texte me met mal à l'aise.
Peut être le titre, peut être l'introduction, je sais pas... mais dès les premières ligne, ca pue la mort. Et la fin... ben je l'attendais plus ou moins dès le début en fait.
Sur le style rien à dire, mais je suis pas critique non plus Wink.

Pour finir, j'ai la même réaction que Ketty. C'est qui ce Ptiot ?
Pour moi c'est un type genre "grand dadais". Il a une femme plutôt parce que... c'est comme ça et que c'est normal pour un mec d'avoir une femme, ca fait déjà quelque temps qu'ils sont ensemble / marié et le coté tout beau tout rose de la relation initiale est passé, et les copains sont redevenus le loisir N°1. Du coup il est pas top content d'être dérangé.

C'est son premier môme et il y connait rien (et je pense que Ketty est pas loin du dialogue original), mais pour finir, il est pas mécontent d'en avoir un (il paye sa tournée de Whisky et fête ça).

Bref, pour moi ce type n'est pas vraiment une lumière, un peu (beaucoup) irresponsable...


Ce qui me gène aussi (peut être le titre aussi), c'est que ça fait assez... histoire vraie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketty
Tite coquine
avatar

Nombre de messages : 423
Date d'inscription : 10/10/2005

MessageSujet: Re: La connerie humaine   Mer 7 Déc - 18:56

Ca doit être l'idéaliste en moi qui se voile la face alors. J'ai pour vocation d'enseigner (les maths) en milieu difficile (zep et autre. Je commence juste). Lire ce genre de choses me ramène aux conséquences de mes "échecs".

Serait-il indiscret, Nounours, de te demander ce qui t'a inspiré ce récit?

Ketty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phalenopsis
Gros nounours
avatar

Nombre de messages : 733
Localisation : Reflet de lune
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: La connerie humaine   Jeu 8 Déc - 0:28

jagrin a écrit:
Je suis du même avis, c'est tres bien ecrit, ce qui ne me surprend plus de la part de Phalenopsis je dois dire ^.^


Embarassed Merci Jagrin, ça me va droit au coeur, je m'y attendais pas du tout à ça.

Et merci à tous, je ne pensais pas que ce petit texte provoque autant de réactions.

Concernant le titre, j'ai hésité avec "Fumer tue" mais suite à quelques réactions de personnes irl à qui je l'ai fait lire (coucou Gerlyn), je suis en train de penser à une suite, dans le même état d'esprit... D'où un titre plus "large".

Ensuite, concernant les personnages, principalement le Ptiot, c'en est presque caricatural. Il aime, comme tu le dit Ketty, s'amuser, ses copains, sa voiture... Pas, ou plus sa femme. Il est avec parce que c'est comme ça, la force de l'habitude. Bobonne lui fait à manger, sa lessive, son repassage, il tire son coup de temps en temps et voilà. Elle reste avec parce qu'elle croit qu'elle n'a plus le choix.
Quand au bébé, qu'il l'ait voulu ou que ce soit un accident, c'est presque la même chose.
Il fête ça avec ses copains, chacun paye son coup. Sous l'euphorie, heureux d'être père, de transmettre ses gènes, il ne pense qu'à faire la fête. Qu'il voit ou non son enfant naître n'est pas important pour lui, c'est surtout un prétexte à faire la fête. Et fêter ça est une manière de ne pas anticiper sur les problèmes qui vont bientôt se poser suite à la naissance de cet enfant.

Ensuite, je suis content que ce texte soit noir, qu'il mette mal à l'aise, c'est fait pour. J'ai une vision de l'humanité assez cynique. Et cette petite histoire est effectivement très (trop) proche de la réalité.
On est mal à l'aise dès le départ, dès les premières lignes. La mouche n'est pas un des animaux les plus aimés, la sueur, l'air enfumé, la mouche qui meurt. Oui, ça "pue la mort". Mais c'est aussi la vie telle qu'elle est souvent. Arrêtez vous, dans un petit village, ou dans un pmu de quartier un samedi à l'heure de l'apéro. Vous retrouverez peut-être la même ambiance, avec en prime, le gars accoudé au comptoir devant une bière ou un verre de blanc, sa gitane maïs au bec, toussant après chaque taffe, mais continuant à fumer tout de même...

Quand à la dernière question, ce qui m'a inspiré ce récit. Je ne sais pas trop. Je l'ai écrit deux-trois jours après la naissance de mon fils, fin juillet. Je me suis demandé comment ça serait si j'étais différent... et voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketty
Tite coquine
avatar

Nombre de messages : 423
Date d'inscription : 10/10/2005

MessageSujet: Re: La connerie humaine   Jeu 8 Déc - 11:04

Je suis d'accord avec toi, Nounours, sur ce qu'on peut trouver en s'arretant dans un troquet au hasard. Des gens qui n'ont plus goût à rien, et qui ne savent pas comment, ni ne veulent, s'en sortir.
Mais j'ai aussi vu l'inverse. Je viens d'un milieu assez aisé, ainsi que nombre de mes amis. Du style ou on réussit sans faire trop d'efforts (jamais appris un seul cours de maths, et pourtant je l'enseigne). Mais je connais des gens qui ont peu de moyens, n'ont pas eu une "bonne étoile" comme moi, et qui s'en sortent. Ils sont tellement accros à leur passion qu'ils en tirent une volonté que j'admire. Franchement. Je suis parfois stupéfait de voir ce qu'ils arrivent à faire avec une si mauvaise donne au départ.

Et je préfèrerais voir des textes décrivant cet état d'esprit, cet espoir permis, plutôt qu'un récit volontairement noir et empreint d'un cynisme que je trouve beaucoup trop à la mode.
D'accord, notre monde n'est pas rose. D'accord, il ne faut pas se voiler la face sur la misère qui existe. Mais l'humanité est ainsi faite que rien n'est jamais totalement noir. Alors, raconte nous la suite Nounours. Raconte nous l'histoire de ce petit être dont la vie commence plutôt mal. Raconte nous comment il (ou elle?) va s'en sortir. Ne tombe pas dans la facilité en lui donnant une vie qui termine sur une overdose. Donne nous des solutions, afin que ton histoire aie un but plus grand qu'exterioriser un de tes moment de fatigue/déprime.

Ketty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meeleloo
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 411
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: La connerie humaine   Jeu 8 Déc - 11:50

Pas mieux que Ketty (désolé, trop de taf pour détailler tout de suite Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teelah
Copine à Lapinou
avatar

Nombre de messages : 442
Date d'inscription : 12/06/2005

MessageSujet: Re: La connerie humaine   Jeu 8 Déc - 13:10

C'est morbide et sordide et franchement, bravo Phale, parce que tu as vraiment réussi à faire passer ce sentiment, ce malaise grâce à ton style et à l'ambiance que tu arrives à installer (suffit de voir certaines réactions ici). /bow

Autrement, c'est vrai qu'avec le ton et l'ambiance donnés dès le départ, la fin n'est pas surprenante. C'est le seul "moins" que je trouve à ton texte. Mais bon je suis mal placée pour critiquer, étant donné que quand j'écris, je fais souvent très cliché entendu, fleur-bleue, dramatique à outrance Mr. Green

Après, pour ce qui est de l'histoire en elle-même, du caractère du personnage principal. Ben c'est une question de goût et de couleur.

Sinon, je n'ai pas été choquée, je n'ai pas été mal à l'aise suite à la lecture de ton texte. Ca doit être parce que je partage un peu ton cynisme. L'histoire trop proche de la réalité ? Pourquoi un texte ne pourrait-il pas décrire la réalité ? Ce texte est très réaliste, c'est pas un mal, c'est pas un bien, c'est ce qu'il est ^^.

Par contre je ne suis pas d'accord avec Ketty quand elle dit que la vie du petit bout de chou commence mal. Ah ok, il perd son père. Oui bon, quand on voit le père on peut se dire que c'est pas un mal de pas avoir de père plutôt que d'avoir un père comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aingeal.info
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La connerie humaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
La connerie humaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche traducteur anglais
» Conversion humaine!
» Etude sur la condition humaine.
» Une connerie
» [acceptée] [Voleuse humaine] Nénufare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Talah :: Hors-sujet :: La tambouille des gobelins-
Sauter vers: